La 6ème république !



L’après-Macron : Mort de la 5ème Monarépublique, création de la 6ème  République citoyenne.

 

Je pense que bien plus que l’augmentation des taxes, le principal problème de la cinquième république réside dans le fait que chaque citoyen vote tous les 5 ans pour un président/gouvernement qui a ensuite les pleins pouvoirs. Le seul droit qu’il reste au citoyen dans notre « démonarcratie » est de voter parmi des candidats, une fois tous les cinq ans. Il faudrait rappeler qu’en démocratie, le peuple est souverain et le président n’en est que le représentant, appliquant les directives du peuple. On en est…très très loin…

Pourquoi ne pas laisser décisionnaire le peuple pour tous les sujets sociaux ? La réglementation de la prostitution, le suicide assistée, le cannabis, le montant du SMIC, le plafonnement des salaires, un éventuel revenu universel, les paliers d’imposition, la répartition des aides sociales, l’accueil des Syriens, la gestion de l’immigration, le salaire des politiques, le nucléaire, le travail le dimanche, l’adoption, la répartition du budget, le paiement de la dette, les retraites, la décentralisation de ministère, de régions, les taxes…etc, etc, etc. La seule fois où un référendum a été exécuté depuis l’an 2000, ce fut pour « demander l’avis au peuple », et non le laisser décider, sur la constitution européenne. Notre avis n’a même pas été suivi…

De plus, pourquoi chaque citoyen devrait obligatoirement s’identifier sur un candidat, un programme, de A à Z ? Un citoyen ne peut-il pas être d’accord avec Alain Juppé pour sa position sur la Syrie, avec Jean-Luc Mélanchon pour l’annulation de la dette, avec Olivier Besancenot pour le droit ouvrier…etc etc…Serait-il vraiment anarchique ? Le système actuel ne le permet pas car une fois l’élection passée, le président applique son programme de A à Z…ou ne l’applique pas du tout…, peu importe il a été élu et possède les pleins pouvoirs. Je pense que le peuple doit pouvoir s’exprimer indépendamment sur ces sujets divers.

Le système actuel, en ne permettant de voter que pour un candidat, un programme, ne sert qu’à accentuer les clivages, les oppositions. Doit-on forcément être pour les patrons et contre les salariés et syndicats ? Ne pouvons-nous pas vouloir défendre le droit des patrons ainsi que celui des salariés ? Ne pouvons-nous pas avoir des intérêts à droite, des convictions à gauche, ou inversement, et le faire valoir ?

Première mesure : limiter les pouvoirs du président. Il restera le chef des armées, des propositions de référendum, décisionnaire de la répartition du budget, et deviendra le garant des ministères choisit par le peuple. Ces quatre axes seront les trois principaux critères d’élection du président.

Deuxième mesure : établir une obligation de référendum (trimestrielle ?)

Troisième mesure : création d’une plateforme citoyenne électorale. Chaque titulaire d’une carte électorale se verra attribué un compte sur une nouvelle plateforme internet de l’état. Cette plateforme lui permettra :

  • De pouvoir voter en ligne
  • De pouvoir s’informer

Quatrième mesure : création d’une chaîne de télévision publique réservée aux débats (peuple / politique)

Cinquième mesure : donner beaucoup plus d’indépendance à chaque ministère

 

Nous sommes en 2020 : le président soumet les sujets de référendum. Tous les 3 mois, le peuple vote via son compte citoyen en ligne. Chaque citoyen ou politique peut aussi, via son compte citoyen, proposer un sujet de référendum. Chacun peut aussi signer par son compte son approbation de soumission au référendum. Au-dessus d’un quota d’approbation citoyenne à définir (20 millions, 30 millions… ?) le référendum est appliqué sous trois mois. Durant ces trois mois, la chaîne publique organisera de multiples débats entre le peuple et les différents partis politiques qui pourront alors se recentrer sur leurs réelles convictions et essaierons de convaincre. 3 mois après : le peuple vote via son compte.

Résultat : LE PEUPLE DÉCIDE. Plus de manifestation car même si certaines mesures auront toujours le désaccord de certains, nous ne descendrons plus dans la rue contre nous-même. Libre à chaque citoyen de voter et de s’intéresser ou non au sujet traité. Libre à chacun de se sentir concerné ou non. Les 2 tiers des référendums seront soumis par le président, le tiers restant par le peuple.

Limiter le nombre de référendum à un seul par trimestre ?

Faire voter le peuple indépendamment pour chaque ministère (intérieur, écologie, affaires étrangères, affaires sociales, culture, finances, éducation, agriculture) 3 mois après les élections présidentielles et la répartition budgétaire. Seuls les ministères de la justice et des armées resteront à charge du premier ministre.
Chaque ministre sera alors élu pour 5 ans afin de mettre son programme en place selon le budget connu.

Résultat : beaucoup plus d’indépendance pour chaque ministère. Des politiques centralisés sur leur domaine. Des citoyens concernés par chaque ministère.  Le peuple votera la répartition du budget en élisant son président, et les ministères choisis par le peuples appliqueront leurs décisions en connaissance du budget, selon un calendrier électoral établit en fonction.

2022 : création sur le compte citoyen d’un onglet « région », afin de décentraliser les régions, et d’impliquer, de la même manière qu’au niveau national, chaque citoyen sur sa politique régionale, sur l’endroit où il vit. Peut-être verrons-nous des régions prenant des chemins différents ? Et alors ? Ne serait-ce pas une richesse supplémentaire. Les Etats-Unis, même si je suis opposé aux ¾ de leurs décisions actuelles, n’ont-elle pas une extrême richesse avec leurs états fédéraux et ces citoyens qui ont le choix de vivre dans tel ou tel état ?

Enfin, durant le quinquennat, le peuple, s’il dépasse 80 pour-cents d’approbation, pourra s’il le souhaite demander le désistement de son représentant, en cas de non-respect de son programme, des directives du peuple ou de malaise profond.

Concernant la sécurité de la plateforme citoyenne internet, en 2018, Facebook, Amazon, Instagram arrivent très bien à sécuriser leurs sites, pourquoi un état n’y arriverait-il pas ?

La 6ème république : l’ère du peuple !

 

 

Ouverture : Le compte citoyen pourrait aussi centraliser : les impôts, les aides sociales, la sécurité sociale…pour désengorger les administrations et donc diminuer leur coût, simplifier les démarches administratives pour tous.

 

PS : en réussissant ce tournant historique, je suis persuadé que la France, pays des droits de l’homme, deviendra un model que beaucoup de peuples suivront dans le monde entier, à commencer par nos voisins européens.

 

programme 6ème république et après-Macron.
#Gilets Jaunes

A propos de : Ecclesiaste

Sexe : Masculin Âge : 34 ans Domaine Professionnel : Investigations Orientation Politique : À Découvrir Religion : Toutes, Aucune, ça dépend de l'humeur... Inspirations Musicales : Damien Saez, David Gilmour, Thom Yorke... Inspirations Cinématographiques : Lost Highway, Mulholland Drive, Nocturnal Animals, Interstellar, Le Bureau des Légendes... Inspirations Littéraires : Joker

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :